Approche structurée de la transition durable des entreprises

Blog | Read Time 13 minutes | Sustainability Transformation Series
See All Insights
Tripp Borstel Director, Sustainability Solutions
Mathias Baer Managing Director, Sustainability Solutions

Peu d’organisations sont armées pour répondre aux enjeux du changement climatique.

Afin d’augmenter ses chances de réussite dans un monde focalisé sur le développement durable, une société doit pouvoir mobiliser toute la rigueur et la créativité de ses partenaires afin de restructurer entièrement ses opérations de demain.

Pour beaucoup de chefs d'entreprise, le développement durable est une vraie priorité : le sommet de Davos a réuni, cette année, plus de 3 000 dirigeants internationaux venus débattre de leur action en faveur du développement durable. On estime, pour la première fois, que le réchauffement climatique a pesé sur chacun des cinq grands risques mondiaux cités dans le rapport du Forum économique mondial. De son côté, le premier gestionnaire d'actifs au monde a par ailleurs lancé un avertissement sans équivoque sur l’importance, dans les décisions financières, de l’impact à long terme du réchauffement climatique. Les phénomènes de grande envergure tels que la pandémie de Covid-19 ou les évènements climatiques extrêmes, de plus en plus fréquents, mettent à rude épreuve la résilience des entreprises. Il est aujourd’hui évident que les conséquences du réchauffement climatique pèsent autant sur les opérations et la chaine logistique que sur les structures commerciales et le personnel. Une profonde transformation des entreprises et de leur modèle commercial est inéluctable.

Et ce n'est pas l'ambition qui manque. Employés, investisseurs, clients, concurrents : tous reconnaissent l’urgence et l'importance de l’enjeu. Alors qu’il y a encore quelques années, il suffisait à une entreprise de produire un rapport de développement durable pour se démarquer, les entreprises adhèrent aujourd’hui par centaines aux objectifs carbone de l'initiative Science Based Target. De grands groupes comme Microsoft ou Ikea annoncent d'ambitieux objectifs de neutralité carbone, voire d’émissions négatives. Les employés sont de plus en plus nombreux à remettre en cause les stratégies climatiques trop timides de leurs employeurs. Selon une analyse d'ENGIE Impact des données publiées dans le cadre du projet CDP, les objectifs de réduction annuelle des émissions carbone ont triplé et les délais moyens de réalisation de ces objectifs ont été réduits à un peu plus de huit ans.

Pourtant, et malgré l'ambition croissante des entreprises et l'attention intransigeante de leurs critiques, l’étude d’ENGIE Impact indique qu’à peine 24 % des entreprises sont en voie d’atteindre leurs objectifs.

La transition durable : un défi sans précédent ?

Toute transformation, quelle qu’elle soit, est naturellement complexe, mais la transition durable des entreprises comporte des enjeux qui lui sont propres. Pendant des siècles, les entreprises ont concentré leurs efforts sur la performance opérationnelle. Pour rester à la pointe de leur activité, elles ont investi encore et toujours dans l'amélioration de leurs processus.

Paradoxalement, c’est cette maximisation des performances à court terme qui rend aujourd’hui si ardue l’innovation, notamment au rythme et à l'échelle exigés par le #changementclimatique.

twitter logo Partager sur Twitter

L’organisation traditionnelle de l'entreprise oppose de nombreux obstacles au changement : des services trop spécialisés, une hiérarchie trop structurée, un processus d’innovation trop lent et soumis à une bureaucratie excessive.

En limitant la collaboration entre les services, en ralentissant les décisions, en freinant l’innovation, ces structures archaïques font obstacle aux initiatives collaboratives et novatrices associées à une transition durable réussie et freinent, voire empêchent sa mise en œuvre.

La transformation est complexe et l’objectif ambitieux, mais réalisable. Pour réussir et capitaliser sur sa transition énergétique, l'entreprise devra diversifier ses compétences, responsabiliser ses employés et créer une infrastructure logistique propice à l’innovation et à la collaboration de ses équipes.

Quelle valeur pour une stratégie de développement durable performante ?

Une stratégie de développement durable bien conçue et financée et bénéficiant d’un large soutien pourra atteindre deux objectifs :

Une stratégie bien définie et personnalisée représente un avantage concurrentiel.

En 2019, une étude réalisée par Ioannis Ioannou (London Business School) et George Serafim (Harvard Business School) a démontré les avantages d’un changement d'approche énergétique sur le retours sur capital, mais aussi sur les performances anticipées. L’étude a comparé les résultats d'entreprises ayant adopté une approche énergétique conformiste et suivi les normes de leur secteur d'activité, à ceux d’entreprises ayant choisi l’innovation en développant leurs propres stratégies de développement durable. Leurs conclusions sont sans équivoques ; elles confirment l’importance d’aller au-delà du statu quo, et de développer une stratégie innovante, différente et axée sur la valeur.

Impliquez et fidélisez vos employés en stimulant leur engagement à une cause collective : une profonde transformation durable

Rien de tel qu’un objectif commun et porteur de sens pour stimuler l'engagement et la productivité. L’impact des initiatives énergétiques au sein d’une organisation ne se limite pas au développement durable : leurs résultats sont visibles à travers l'ensemble des activités de l'entreprise. Selon une étude du groupe Gallup, on constate une augmentation de 20 % de la productivité, et de 21 % de la rentabilité chez les entreprises qui impliquent leurs employés par rapport aux entreprises qui ne font pas d’efforts dans ce sens.

Il existe naturellement plusieurs moyens de construire un modèle d’entreprise solide et durable, mais la plupart des transitions réussies ont en commun certaines caractéristiques étudiées dans cet article.

Quels facteurs clés font le succès d’une stratégie de transition durable ?

Hésitation et précipitation sont les deux principaux facteurs d’échec dans la transition durable des entreprises. L'engagement de toutes les parties prenantes impliquées dans sa mise en œuvre est essentiel au succès d’un projet. Pour atteindre ce degré de responsabilisation et d’investissement, il faut impérativement respecter plusieurs étapes.

Parmi les principales difficultés rencontrées par les entreprises dans leur cheminement vers un avenir durable, les plus citées sont le manque de coordination et le manque de synchronisation. (Harvard Business Review)

Pour réussir une transition globale, les entreprises doivent responsabiliser toutes leurs parties prenantes en élaborant ensemble des stratégies infaillibles.

Les entreprises qui réussissent la mise en œuvre de stratégies hautement prioritaires rapportent des performances financières supérieures à celles des entreprises qui n’ont pas réussi cette mise en œuvre. Les entreprises les plus performantes sont celles qui ont su mobiliser leurs cadres et leurs équipes de direction, favoriser la communication, instaurer des procédures robustes et accéder à de meilleurs outils et ressources.(The Economist)

Le Cadre d’innovation pour le développement durable constitue un guide pratique à la fois incitatif et opératoire visant à développer une démarche rigoureuse et fortement engagée de transition vers un modèle durable.

1: Mobiliser

Créez une vision claire et attrayante de l'avenir de votre entreprise, en collaboration avec tous vos partenaires.

Cartographiez les apports de vos parties prenantes : considérez l’écosystème formé par tous vos partenaires (fournisseurs, associations, services publics et même concurrents) susceptibles d'avoir un impact interne ou externe sur votre entreprise. Il est essentiel de comprendre leur expérience et leur perspective et d'en tenir compte dans la préparation de votre stratégie.

Évaluez la situation actuelle : pour mieux envisager et influencer l’avenir, le chef d’entreprise doit comprendre les priorités de ses partenaires, évaluer les résultats obtenus par ses concurrents et analyser sa propre empreinte carbone.

Structurez une nouvelle gouvernance adaptée à ces enjeux : déléguer les responsabilités et mobiliser vos cadres et directeurs permet de mieux stimuler l’adoption d’une nouvelle stratégie.

Soyez visionnaire : anticipez ensemble le rythme, l’échelle, et la direction visée par votre entreprise. Alignez vos arguments commerciaux. Enfin, déterminez votre champ d’action climatique en fonction de objectifs et de l’identité de votre entreprise. Ce sont les entreprises qui allient au mieux ces challenges de transition durables à leur cœur d’activité, qui réussissent. En voici quelques exemples :

Le groupe de logistique maritime Maersk a annoncé, en août dernier, son projet de réduire à zéro les émissions carbone de ses opérations. Ayant identifié l'importance de l'empreinte carbone du secteur maritime, le transporteur danois a pris la décision de mener une ambitieuse politique énergétique, notamment en investissant dans les technologies et les énergies renouvelables et en innovant au maximum tout au long de sa chaine logistique.

À Singapour, le géant de l’immobilier City Developments Ltd a lancé l’initiative Conserve as we Construct (Construisons de manière durable) qui vise non seulement à favoriser la construction de bâtiments écologiques, mais engage en outre le groupe à privilégier les matériaux durables, à minimiser l’impact environnemental de chaque chantier et à collaborer avec les communautés locales sur les problématiques sociales et environnementales.

Depuis plusieurs décennies, Patagonia, le détaillant américain de vêtements et équipements de plein air, renforce son action en faveur de la protection de l'environnement afin de mieux répondre aux attentes sociales d’une clientèle de plus en plus engagée. Ces dernières années, le groupe a systématiquement pris position afin de défendre les parcs régionaux américains, a financé plusieurs actions pour le climat à travers son antenne Patagonia Action Works, et a massivement investi dans des chaines logistiques circulaires, transparentes et à même d'atteindre la neutralité carbone d’ici 2025.

« Chaque entreprise a un rôle à part entière à jouer dans le #changementclimatique. En combinant les perspectives diverses et variées des dirigeants, des fournisseurs, des partenaires et des communautés, nous pouvons construire ensemble un avenir et un engagement #éco-responsables. »

twitter logo Partager sur Twitte

2: Explorer

Faites appel à des spécialistes afin d’explorer toutes les solutions. C'est la diversité de vos partenaires qui permettra à votre entreprise de bénéficier d’une perspective unique et de compétences différentes, mais aussi d’accentuer l’investissement personnel de toutes les parties prenantes.

Des fondations solides. Concentrez-vous d’abord sur les opportunités les plus prometteuses. À l'aide d’outils et de ressources appropriés, vous pourrez calculer les émissions directes et indirectes générées par tous les éléments de votre chaine de valeur et identifier les principales activités émettrices.

Une réflexion approfondie. Quel sera l'impact de cette neutralité carbone, à laquelle aspirent les équipes de direction, sur le reste de l'entreprise ? En vous appuyant sur vos succès antérieurs ou sur ceux d’autres organisations, puis en combinant les compétences et les points forts de toutes vos équipes, vous serez à même de développer et de partager vos prévisions économiques, politiques, technologiques et sociales pour les cinq à dix prochaines années.

Des rencontres créatives. Adoptez un mode de pensée analytique et intuitive (design thinking) afin d’inspirer de nouvelles idées. Encouragez les remises en question.

Une vision combinée. Identifiez les idées et stratégies communes afin d'extraire les principaux concepts à retenir.

« Aucune transformation n’est possible si les personnes responsables de cette démarche de transition sont trop ancrées dans le présent. Pour permettre aux idées d'émerger, les responsables doivent d'abord accepter d’en évaluer le potentiel. »

twitter logo Partager sur Twitter

3: Concevoir

Quand une idée devient un projet technique. Plus la transformation envisagée est ambitieuse, plus les bases financières doivent être solides. Pour chaque scénario, envisagez la complexité des structures financières, les politiques à mettre en œuvre et les implications sociales. Identifiez les parcours possibles afin de donner priorité aux opportunités les plus réalistes.

Mesurez l’écart entre les situations actuelles et projetées : une stratégie de développement durable doit tenir compte de l’empreinte carbone actuelle ainsi que des priorités des parties prenantes.

Simulez des scénarios basés sur des données détaillées et des Business Cases probants : mesurez la valeur globale du projet — financière, mais aussi contractuelle, commerciale et écologique — ainsi que le profil de risque associé à chaque initiative. Simulez plusieurs scénarios en tenant compte du potentiel commercial de chacun, ainsi que de tous les éventuels changements économiques, technologiques et réglementaires.

« Les meilleures stratégies de développement durable sont celles qui évaluent rigoureusement les coûts, les risques et la valeur. Ce sont celles qui font preuve d’une ambition sans ambiguïté. »

twitter logo Partager sur Twitter

Certains projets, comme l’adoption de mesures d’efficacité énergétique ou la transition vers les énergies renouvelables, qui bénéficient déjà de nombreuses recherches et expertises, seront aisément mis en œuvre. D’autres, comme la mise en place de mobilité durable et de politiques zéro déchet à travers la chaine logistique, sont plus complexes.

Il reste impératif pour les entreprises de se fixer des objectifs et d’identifier des moyens de les atteindre, fût-ce par croissance organique, fusion ou acquisition, ou en tentant de résoudre les problèmes identifiés. Certaines tentatives seront couronnées de succès tandis que d'autres seront vouées à l’échec : c'est en tâtonnant, puis en réajustant chaque idée que les entreprises évolueront vers le scénario idéal. Fixez des sous-objectifs pour les enjeux à long terme, et faites régulièrement le point afin de partager les enseignements tirés des projets pilotes et d’introduire de nouvelles idées.

Préparez des feuilles de route financièrement robustes : hiérarchisez les opportunités par ordre de potentiel, de faisabilité et de coût. Votre portefeuille de projets semblera plus accessible s’il inclut à la fois des initiatives simples, accessibles et rapides à faciles à mettre en œuvre et des développements stratégiques à long terme.

4: Mettre en œuvre

Les organisations doivent favoriser la responsabilité, la communication et la culture du progrès. Garante de votre succès, votre feuille de route documentera les objectifs, les ressources et les échéances de chaque projet, de préférence sur une seule page.

Déléguez les responsabilités : c'est par des procédures de gouvernance collaboratives qu’on pourra stimuler, à travers l'ensemble de l’entreprise, un comportement en accord avec les résultats désirés.

Adaptez les ressources aux objectifs : répartir les ressources afin d’alimenter correctement chaque projet est indispensable.

90 % des employés interrogés dans le cadre d’une étude conduite sur plus de 300 organisations estimaient que leur entreprise n’avait pas accès aux ressources financières, humaines et managériales pour atteindre les objectifs stratégies visés. (MIT Sloan)

Faites de chaque réussite un évènement : partagez votre vision de l'avenir à chaque opportunité, et cultivez l’enthousiasme de toute l’entreprise en célébrant chaque succès, particulièrement en début de parcours. Encouragez vos chefs d’équipes à édifier les succès symboliques et à récompenser leurs instigateurs afin d’inspirer l'esprit d’initiative chez leurs collègues.

Systématisez vos analyses de retour d’expérience : afin d'accélérer la transition, chaque projet doit intégrer les enseignements tirés des réussites comme des échecs. Cependant, l’opinion qu’ont les dirigeants ou chefs d’entreprise quant à la réussite d’un projet ne correspond pas toujours à la perception de leurs équipes. 71 % des cadres estiment que la culture d’entreprise est un outil de motivation important, par rapport à 48 % des employés. Nommez des responsables officieux chargés de superviser les initiatives en cours et de rendre compte à la direction afin d’obtenir les ajustements nécessaires.

« L’#actionpourleclimat est un puissant catalyseur de l'engagement personnel. Avec une stratégie de #développementdurable parfaitement financée et célébrée au cœur de l’entreprise, le personnel a la chance d’accéder à des opportunités d'apprentissage, de coopération et d’innovation qui auront des effets durables. »

twitter logo Partager sur Twitter

Bien qu’accompagnée d’enjeux complexes et de risques non négligeables, la transition vers le développement durable est source de grandes opportunités. C'est l’occasion pour une entreprise déterminée à adopter les bonnes stratégies, à agir rapidement et à bien choisir ses investissements de prendre la tête de son marché dans une conjoncture de plus en plus volatile.

Découvrez également